Quel statut paléoécologique pour les canidés (loups et renards) du Portel-Ouest ? Analyse taphonomique de l'impact des carnivores sur l'ensemble F-F3

Abstract

La grotte Ouest du Portel (Ariège) est un gisement archéologique majeur pour la connaissance des modalités d’acquisition et l’exploitation des ressources carnées par les communautés humaines du Paléolithique moyen. L’ensemble moustérien F (OIS3) présente l’accumulation osseuse la plus riche (avec le renne dominant) et dont l’analyse archéozoologique a démontré l’origine anthropique. Si l’impact des carnivores sur cet ensemble a bien été reconnu, il n’a pas fait l’objet d’un examen spécifique. Pourtant, la reconnaissance précise de leur rôle reste un aspect essentiel pour comprendre les relations-interactions entre les prédateurs humains et non-humains ainsi que pour estimer les biais résultant d’un chapardage secondaire d’éléments osseux issus d’un dépôt primaire. Parmi les faunes de carnivores, les canidés, en particulier, sont abondamment représentés dans cet ensemble : le loup Canis lupus est attesté par 229 restes osseux et dentaires pour un minimum de 12 individus ; le renard (renard roux Vulpes vulpes), quant à lui, est représenté par 817 vestiges paléontologiques attestant d’un minimum de 17 individus. Les études précédemment menées identifient la présence de ces prédateurs comme relevant d’une occupation naturelle de la grotte sans intervention humaine volontaire. La question se pose donc de savoir quel rôle inférer à ces deux taxons dans la mise en place ou la remobilisation du dépôt primaire reflétant les reliefs alimentaires des communautés humaines. La présente étude s’attachera à caractériser le statut paléoécologique des canidés du Portel-Ouest Ens. F-F3 à partir d’une série d’analyse visant à décrire les populations canines (représentation squelettique, structure des populations) et identifier l’impact taphonomique de ceux-ci sur les restes osseux de renne en particulier (traces de dents, morphotype osseux…). À terme, cette étude permet de discuter la place de ces canidés et de caractériser leur comportement opportuniste (charognard) résultant de la pression de compétition avec les communautés humaines.

Date
Oct 1, 2018 — Oct 3, 2018
Location
Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine
Université Bordeaux Montaigne
33607 Pessac, France
Nicolas Frerebeau
Nicolas Frerebeau
Archaeologist

Technological choices in ancient societies.

Related